L'hiverrier

Informations
  • Titre VOWintersmith
  • Sortie VO21/11/2006
  • Sortie VF01/06/2009
Résumé

Tiphaine Patraque a fait un faux pas, a commis une petite erreur...
Et l'esprit de l'hiver est désormais épris d'elle.
Il lui offre des roses et des icebergs, le dit avec des avalanches et la couvre de flocons – des témoignages d'amour un peu rudes, pour une jeune fille de treize ans, mais qui ne manquent pas d'une certaine... fraîcheur. Et que l'hiverrier désire l'épouser ne la dispense pas pour autant des affaires courantes.

Elle doit donc s'occuper de mademoiselle Trahison qui a cent treize ans et beaucoup trop d'yeux, apprendre le secret de Pipo, attraper le fromage Horace, empêcher Annagramma Falcone de faire honte à toutes les sorcières, éviter que Nounou Ogg lui donne un cours d'éducation sexuelle, s'arranger pour que les dieux ne la voient pas dans son bain... « Miyards ! » ... ah, oui, et accepter l'aide des Nac mac Feegle, que ça lui plaise ou non.
C'est injuste, mais, comme le rappelle Mémé Ciredutemps, personne n'a jamais dit que ce serait juste.

Et, si Tiphaine ne règle pas la question, il n'y aura pas d'autre printemps...

 

Récompenses :


- New York Public Library Books for the Teen Age
- ALA Best Book for Young Adults
- ALA Notable Children's Book
- ALA Booklist Editors' Choice

Éditeurs
  • L'Atalante
    • Date de Parution25/06/2009
    • Nombre de Pages480
    • Traduction dePatrick Couton
    • Illustration dePaul Kidby
    • Codes ISBN : 9782841724680
Points de vue
  • Leïa Tortoise le 22/04/2010 - 5/10

    Pour sa troisième aventure, on retrouve Tiphaine qui finit son apprentissage dans les montagnes, cette fois auprès de Mademoiselle Trahison, une sorcière qui a su imposer son image de marque par quelques artefacts bien choisis et quelques rumeurs pittoresques... C'est elle qui emmène Tiphaine voir la danse Morris noire, l'inverse de celle qui se danse en mai pour quitter l'hiver et accueillir l'été, celle qui se danse en noir plutôt qu'en blanc, celle qui se danse sans les grelots... Et là, les pieds de Tiphaine l'entraînent dans des pas qui ne sont pas censés être les siens. L'Hiverrier la prend pour la Dame de l'Eté et est tout étonné qu'elle soit humaine, il va donc poursuivre Tiphaine de son béguin réfrigérant... Là-dessus, Mademoiselle Trahison décède comme elle l'avait annoncé, et c'est Annagramma qui hérite de la chaumière... Sauf qu'elle est plus douée en prétention et en "magye" qu'en véritable sorcellerie (où tout est affaire de têtologie avant tout, ne l'oublions pas!). Tiphaine va donc tenter de limiter les dégâts, tout en déménageant au service de Nounou Ogg et en se débattant dans son affaire avec l'hiverrier... Heureusement, les Feegle veillent toujours sur elle, et vont emmener son "aeros" (héros) dans le Sombre Séjour, où on croise la Mort, un brin froissé par le désordre inévitable des Feegle, qui ne peuvent pas s'empêcher de cacophoner une chanson à base de "ch'tit batcho sur l'yo" pendant la traversée du fleuve lugubre... Dans tout ça, on croise la ch'tite chatonne blanche Toi (comme dans "Toi! arrête ça tout de suite!") qui va bien avec sa maîtresse Ciredutemps (ben oui: un p'tit truc qui fait "miiip" et qui... terrorise Gredin!), Horace le fromage en kilt (adopté par les Feegle), des bibliothécaires itinérants, la corne d'abondance à qui il faut parler grec, la déesse Anoia qui fume comme un pompier (on comprend mieux la ressemblance avec Adora Belle), une très brève apparition de Tollivier Liard (qui se fait voler du soufre et souffler ses chaussettes par l'hiverrier), une ribambelle de poulets indécis ("Coo-ot?") (décidément c'est un élément récurrent, après Jeu de nains!), et des références celtiques à la pelle (Tir Noun Ogg - "ça veut dire la maison de Nounou Ogg", le couine-amman, excalibur...). Bref, on se régale!

  • des lecteurs externes