anthologie "Hommage à Sir Terence"

Informations
  • Sortie VO26/11/2011
Résumé

4° de couverture:

Hommage à Sir Terence... Sir Terence?
Comprenez Sir Terence David John Pratchett, plus connu sous le nom de Terry Pratchett, génial créateur du Disque-monde. Sa saga "fantastico-burlesque" est devenue un incontournable du patrimoine mondial de la littérature.
Pourquoi lui rendre hommage? Parce que cet auteur britannique, maître du récit et véritable magicien des mots, a réussi à l'aide d'une poignée de personnages loufoques et d'aventures rocambolesques à nous faire rire et rêver depuis presque trente ans.
Le thème de cette anthologie 2011 s'est imposé naturellement. C'est avec un grand plaisir que nous saluons dans ces pages l'auteur du Disque-monde et l'un de ses habitants emblématiques: la Mort.
Installez-vous confortablement et découvrez ou redécouvrez ce personnage aussi drôle qu'effrayant, à travers la vision de onze jeunes auteurs francophones qui rendent à Terry ce qui appartient à Terry.

Sommaire:

Marie Devigne : Peur enfantine
Lydie Blaizot : Happy Halloween!
Mathieu Guibé : Taux d'écolemie mortel
Anthelme Hauchecorne : Sale petite Peste
Blanche Saint-Roch : Les Histoires de la Faucheuse
Anthony Boulanger : Le Huitième Métier
Nicolas Saintier : Mort de Lame
Anne Goudour : Aux couleurs de l'âme
Nathalie Vadinc : Dé-faux
Matthieu Gousseff : La Mort se marre
Richard Mesplède : Duel Mort/Bide


Anthologie dirigée en partenariat par Mestr Tom (Fan 2 Fantasy), Fred Ricou (Les Histoires Sans Fin), Leia Tortoise (Le Vade-Mecum), ainsi qu'Isabelle Marin (Les Netscripteurs) et les éditions l'Atalante.

Liens & documents
Éditeurs
  • Fan 2 Fantasy
    • Date de Parution01/01/1970
    • CollectionLa Porte Littéraire
    • Nombre de Pages151
    • Prix6,00 €
    • Illustration dePaul Kidby
    • Dimensions18 x 12 cm
    • Codes ISBN : 978-2-919325-07-8
Points de vue
  • BaronBreton le 30/05/2012

    L'anthologie 2011 de Fan2Fantasy – à laquelle nous avons collaboré – rend hommage à Terry Pratchett en proposant le thème du personnage de La Mort abordable pour tous et ceci à partir de 10 ans ! Et quand on connait bien la Mort du Disque-monde on peut dire que le sujet peut devenir très vaste.

    Un recueil de nouvelles est un format très agréable mais un pari risqué à mon goût, on y trouve de tout : le bon, le très bon, le moins bon mais aussi le médiocre et le très (trop) médiocre, sans parler de la longueur des textes qui peut être une contrainte. Trouver le parfait équilibre est loin d'être facile et malheureusement il est loin d'être trouvé ici, mais il faut rappeler qu'il s'agit d'un travail semi-professionnel.

    Petite chronique en quelques lignes et nouvelle après nouvelle MAIS d'un point de vue de lecteur connaissant déjà l'univers du Disque-monde :

    Peur enfantine, de Marie Devigne : Un soir de travail comme les autres pour la Mort, avec une rencontre toute mignonne qui montre bien que la Mort du Disque-monde n’est pas en rien la cruelle et terrible Grande Faucheuse. Avec en bonus un caméo. Un très grand respect du style de Pratchett à tous les égards !

    Happy Halloween !, de Lydie Blaizot : Une réinvention de la naissance d’Halloween ou plutôt du personnage le plus célèbre de cette fête avec une nouvelle rencontre. On y voit la Mort assez froid et ignorant mais c’est aussi une facette du personnage.

    Taux d’écolémie mortel, de Mathieu Guibé : La nouvelle qui gâche le recueil à mon goût... Ça débute avec un jeu de mot moyen mais malheureusement les jeux de mots en questions vont se répéter et devenir lourdingues sans parler du fait que la Mort est presque un gadget ridicule. Elle comblera peut-être les plus jeunes (ce qui est aussi le but du livre) ?!

    Sale petite Peste, d’Antelme Hauchecorne : Un style d’écriture très riche et très maitrisé, voire même un poil redondant, mais qui en fait la nouvelle la mieux écrite (ou presque). Avec elle on entre plus dans le monde de la Mort, sa puissance et ses collègues ! Un autre auteur qui respecte très bien l’univers de Pratchett.

    Les Histoires de la Faucheuse, de Blanche St Roch : Celle-ci me laisse perplexe. La Mort est dans notre monde et du coup bah on ne le voit pas (comme sur le Disque) mais surtout on n’y croit pas, bien qu’il fasse son travail. Une sorte de super héros mais qui n’agit pas directement. Sympa mais il manque quelque chose.

    Le Huitième Métier, d’Antony Boulanger : La base d’AshkEnte, une ville d’une lointaine planète dans un lointain futur où se trouvent les quatre amis de la fin de temps. Le rôle de La Mort a été évincé par un remède miracle et à travers cet évènement nous avons une petite réflexion sur la mort qui est finalement omniprésente. Elle aurait mérité d'être plus longue mais cela aurait été contraire au format.

    Mort de lame, de Nicolas Saintier : Un titre qui parle pour lui, la Mort n’a plus son outil de travail et il trouve la bonne idée de s’adresser à un vendeur, le genre de vendeur qui ne comprend pas votre besoin et qui tente de vous vendre la boutique. Drôle, des petites références extérieures et réalistes, très sympathique. (Le lecteur habitué au Disque-monde la verra comme une incohérence vis-à-vis du « Faucheur »)

    Aux couleurs de l’âme, d’Anne Goudour : Une nouvelle qui ne m'a pas convaincu, disons-le de suite. Très poétique, très belle avec l’idée des émotions-couleurs en médicaments mais ce n’est pas la Mort pour moi, il n’a que l'apparence du personnage dans cette histoire. Belle histoire certes mais vide d’une certaine façon…

    Dé-faux, de Nathalie Vidalinc : Encore une histoire où la Mort rencontre un vendeur et s’attaque ainsi de nouveau à la société de consommation. Sympathique elle aussi, elle complète la précédente du coup. A noter une petite implication de l’auteure à qui s’adresse la Mort, qui pourra peut-être en gêner certains...

    La Mort se marre, de Mathieu Goussef : Le petit bijou de ce recueil ! Plus qu'une réalité anthropomorphique la Mort y est plutôt comme un courant, un fluide, une vie, quelque chose de métaphorique mais de « vivant » et surtout d’impitoyable et cruel. Une nouvelle qui a quelque chose d'envoûtant et qui tente d'expliquer la "naissance" de La Mort tel qu'on le connaît.

    Duel Mort-Bide, de Richard Mesplède : L'autre histoire qui amoindri le niveau à mon goût (mais pas autant que « Taux d’écolémie mortel »). La Mort au Far West, l’idée est originale et bien faite avec la Mort qui se prépare pour un duel mais ce n’est pas du tout la Mort du Disque et encore moins le style de Pratchett. Elle fait quasi hors-sujet pour un lecteur du Disque... MAIS l'originalité de l'idée, son traitement et l'écriture de la nouvelle passent très bien si l'on oublie le Disque-monde du coup !


    Cette anthologie n’est donc en aucun cas l'idéal pour découvrir Pratchett vu qu’il ne s’agit pas d’un Pratchett lui même, elle peut toutefois permettre d'entrevoir ce qu'est l'univers de Pratchett et l'un de ses personnages emblématiques.
    Du fait de sa grande disparité elle s'adresse à tous et pour tous les goût mais sans convaincre à 100% ; elle restera une curiosité pour un fan du Disque-monde.