Le Régiment Monstrueux

Informations
  • Titre VOMonstrous Regiment
  • Sortie VO01/11/2003
  • Sortie VF01/02/2007
Résumé

Pour retrouver son frère disparu dans la tourmente des conflits frontaliers, Margot se déguise en garçon. Se couper les cheveux et porter un pantalon : facile. Péter et roter en public, marcher comme un primate, ça demande plus d'entraînement. Pour le reste... une paire de chaussettes roulées fera l'affaire.

Voici désormais le deuxième classe Barette, enrôlé dans l'armée de la duchesse de Borogravie. Et la guerre fait rage. Car il y a toujours une guerre en chantier.

Margot s'y retrouve plongée en compagnie d'une escouade de nouvelles recrues sans formation. Au coeur des rangs ennemis, il leur faudra déployer toutes les ressources du régiment monstrueux.

Éditeurs
  • L'Atalante
    • Nombre de Pages464
    • Traduction dePatrick Couton
    • Illustration dePaul Kidby
    • Codes ISBN : 978-2-84172-359-1
Points de vue
  • BaronBreton le 22/09/2009 - 6.5/10

    Le Régiment Monstrueux est un Disque assez étrange. En effet une bien curieuse réputation le précède avant même le début de sa lecture, on le dit bien en dessous des tomes précédents, plus sombre, plus ennuyeux, peut attachant.

    C'est donc dans cet état d'esprit que je me suis lancé dans sa découverte.


    L'histoire du Régiment Monstrueux pourrait simplement se comparer à celle de Mulan de Disney©, une jeune fille se travestissant pour rentrer dans l'armée afin d'y remplir une mission chère à son cœur. Sauf que nous somme quand même dans un Disque-monde de notre bien aimé Terry.
    L'humour y est donc bien sur présent, ce qui fait beaucoup de bien après un tome très sombre comme Ronde de Nuit, les situations cocasses dus à la vrai « nature » de Margot et ses interrogation sur son unité sont l'occasion de grand fous rires et ceux dés le début du livre, même s'ils diminuent au fur et à mesure.

    Terry profite aussi de ce tome pour dénoncer une fois encore le totalitarisme, le patriotisme aveugle, la propagande et l'absurdité de la guerre. Comme il l'a déjà fait avec Les Tribulations d'un mage en Aurient et Va-t'en-guerre, mais cette fois-ci avec la vision de « l'autre » camps. Il y dénonce aussi la vision et la place souvent rabaissante qu'on accorde aux femmes dans la société et en particulier dans un milieu comme celui de l'armée. La religion y trouve aussi son compte d'absurdité avec le dieu Nuggan, absurde de l'absurde (les puzzles sont Abominations !).
    En parlant de Va-t'en-guerre, on retrouve également les agents du Guet par ci par là. Chacune de leurs apparitions étant de grands moments de n'importe quoi avec un Vimaire au sommet de sa forme pour ses quelques passages. Ainsi que la propagande idiotement exagérée de ses ennemie, rendant un Vimaire encore plus abasourdit devant la bêtise de ses opposants.

    A la vue de tout ceci Le Régiment Monstrueux est donc un très bon tome, pourtant ce qu'on lui reproche est assez justifié. En effet, le livre souffre de longueur et l'on voit rapidement où va se finir l'intrigue. Il lui manque finalement le schéma classique d'un Disque : une intrigue première suivit d'une intrigue secondaire finale et souvent entourée de secret. Et le sujet de la guerre a donc déjà été abordée...
    De plus, la multitude de personnages affublés de nom, surnoms, vrais noms, rend leur identification parfois difficile... Même si l'ont s'attachent rapidement à eux grâce à leur situation si particulière. Mention spéciale à Maladict et le Sergent Jakcrum pour leurs répliquent plus parfaites les unes que les autres !

    Cet Annale reste donc de très bonne facture et il permet donc de souffler après des tomes plus sombres, malgré ce qu'on peut en entendre dire. Et voir un «One Shot» extérieur aux grands cycles nous permet de voyager un peu sur le Disque (même si les descriptions manquent un peu afin de mieux s'imaginer la Borogravie).

  • des lecteurs externes

    Isil sur son blog "Les Chroniques d'Isil"