Errol


Informations
  • FamilleDivers

L'air sonné, Vimaire regarda par-dessus le portillon calciné le petit animal replié sur lui-même au milieu du réduit. Il offrait à peu près autant de ressemblances avec ses congénères que Chicard avec l'être humain moyen. Quelque chose chez ses ancêtres l'avait doté d'une paire de sourcils guère moins grands que ses ailes courtaudes, lesquelles ne l'aurait jamais maintenu en vol. Sa tête avait une forme bizarre, comme celle d'un fourmilier. Il avait des narines comme des réacteurs d'avion. Même s'il avait réussi à décoller, elles l'auraient autant freiné qu'un double parachute.
Et son regard muet était le plus intelligent qu'une bête avait jamais posé sur le capitaine Vimaire, le caporal Chicque compris.

Représentant de l'espèce dangereuse des dragons des marais de Dame Sybil Ramkin (par dangereux entendez pour eux-mêmes, ayant tendance à exploser sous le coup de fortes émotions, selon ce qu'ils ont mangé ou parce qu'ils s'ennuient). C'est un dragon étrange, qui ne peut normalement pas voler car il a les ailes trop courtes – et une tête énorme.

Il a été donné à Samuel Vimaire dans Au Guet, et lui a d'ailleurs apporté une aide précieuse.
C'est un gros mangeur, qui avale absolument tout et n'importe quoi, de la lampe au charbon de bois, en passant par le détergent pour armure et la pizza de Chicard (quand on vous disait n'importe quoi...)
Il a développé une manière inhabituelle de voler : il crache le feu, disons, par l'arrière-train. Lors de leur passage sur la Lune, dans le Dernier Héros, Rincevent, Carotte et Léonard da Quirm observent une nouvelle espèce de dragons, étrangement semblables à Errol (notamment par leur façon de voler).

par Jess,Fabien