Encyclopédie

Ankh Morpork

Ankh-Morpork, "Cytée au mille surpryses", est la plus ancienne cité du Disque-monde, et aussi la plus grande, avec son million d'habitants et ses dix fois plus d'êtres vivants: la ville est en effet un immense creuset d'espèces les plus variées (nains, zombies, vampires abstinents, trolls, golems, etc).

Située dans les plaines de Sto, près de la mer Circulaire, elle est en fait constituée de deux villes jumelles: Ankh la fière sur la rive sens direct (du côté du Parc des Prinses et du Mamelon) et Morpork la putride sur la rive sens rétrograde (du côté des Ombres), bien que la putréfaction, dans un souci démocratique, s'étende sur toute la ville.

 

Sensément bâtie sur du terreau, Ankh-Morpork est en réalité bâtie sur elle-même, au gré des incendies et autres sursauts de l'évolution d'une grosse ville.
Le fleuve Ankh qui la traverse, ou plutôt qui suinte en son milieu (vu son état plus solide que liquide), est un élément essentiel de la puanteur si caractéristique de la cité, à tel point que les citoyens d'Ankh-Morpork la surnomment affectueusement la Grosse Youplà, d'après un fruit des terres d'Howonda à la pestilence notoire (entre nous, c'est à peine pire que Big Apple, la Grosse Pomme, surnom de New York). D'ailleurs, la tracé du fleuve et les vestiges des anciens remparts forment une vue aérienne de la ville à l'image d'un oignon coupé, en plus puant.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les habitants sont fiers de l'odeur. Les bons jours, ils sortent des chaises pour mieux en profiter. Ils lui ont même érigé une statue en souvenir de la fois où des envahisseurs avaient été vaincus par cette seule pestilence (c'est dire).

Les records de puanteur reviennent sans conteste au quartier des Ombres, le plus ancien de la ville et le plus mal famé. Dépassant le sordide de très loin, il atteint des sommets d'immoralité, même à l'échelle d'Ankh-Morpork. Ce quartier noctambule regroupe les pires filous, les disgrâciés, les plus miséreux, et une rimbambelle de gamins des rues bien organisés en bandes bagarreuses.
D'autres quartiers, comme les Soeurs-Etienne, étaient autrefois des petits villages qui ont été engloutis au cours de l'expansion de la grande ville, et leurs habitants en gardent un relatif esprit d'indépendance.

D'un chauvinisme indécrottable, les citadins savent apprécier les divertissements gratuits qu'offre le quotidien des rues, au point d'élever la profession de spectateur intéressé à un degré rare de perfection.

 

"Nous, on n'a pas besoin de prouver notre patriotisme, mon commandant. Je veux dire, on est à Ankh-Morpork. On n'a pas besoin de faire tout un cirque pour savoir qu'on est les meilleurs. On le sait, voilà."
(Ronde de Nuit)

 

"Il y a quelque chose dans l'atmosphère de cette ville. Si le Créateur avait annoncé: "Que la lumière soit!" à Ankh-Morpork, il ne serait pas allé plus loin à cause de tous les habitants qui auraient demandé: "De quelle couleur?"
(Le Guet des Orfèvres)

 

 

veterini1

Au cours des millénaires, la cité a tâté de maintes formes de gouvernements. Actuellement, la ville est dirigée par le Patricien Vétérini, qui manipule avec une adresse de "tyran bénévole" tout le fatras imbriqué des diverses institutions de la cité, c'est-à-dire principalement les guildes qui régissent tous les corps de métiers, les mages de l'Université de l'Invisible, et le Guet municipal.

tour_art


Lui-même diplômé de la guilde des assassins, sa longévité au poste de dirigeant suprême d'Ankh-Morpork force le respect. Sa seule excentricité est une forte aversion pour les mimes. Et peut-être de nourrir un sentiment d'indéfectible fidélité envers sa ville.

Parmi les monuments les plus remarquables ou emblématiques de la ville, citons la Tour de l'Art - la construction la plus ancienne de la ville, trônant sur le campus de l'Université de l'Invisible -, l'Opera, le Tambour Crevé, ou le Pont d'Airain flanqué de ses huit hippopotames héraldiques, sensés s'enfuir par la mer au moindre danger qui menacera la ville.

 

 

 

 


Nul ne sait pourquoi l'hippopotame est l'animal royal d'Ankh-Morpork. Les armoiries de la ville comprennent aussi une chouette portant une croix ansée, l'emblème de l'Université de l'Invisible, une tour en maçonnerie (qui peut rappeler la Tour de l'Art), des choux (spécialité des plaines de Sto), des bourses d'or, et bien sûr le fleuve.

La devise d'Ankh-Morpork est: "Quanti canicula ille in fenestra" ("Combien ce petit chien dans la vitrine"), qui d'après leurs propres dires représente merveilleusement l'esprit des morporkiens : le don pour poser des questions intelligentes, l'intérêt pour les affaires commerciales, et l'amour des animaux.

Pour achever le tableau, notons que l'hymne national de la cité commerçante tentaculaire est le seul à comporter de manière officielle un second couplet consistant essentiellement en marmonnements embarrassés. Cette composition surprenante est un résultat pragmatique de l'observation que les vrais patriotes ne se rappellent jamais de plus d'un couplet de leur hymne et entament les suivants à coups de "na hna na", jusqu'au moment où ils se raccrochent à des paroles dont ils se souviennent (et qu'ils brament alors comme des veaux pour sauver l'honneur).