Terry Pratchett

Interview de Terry Pratchett par Emily S. Whitten

Tiphaine

Emily : Vous avez dit qu'après Unseen Academicals, vous avez prévu d'écrire la prochaine aventure de Tiphaine. Est-ce que ce sera un autre livre pour la jeunesse ?

Terry : Ce sera le dernier livre sur Tiphaine – en fait, ce sera un drôle de livre, parce que Tiphaine aura au moins quinze ans à ce moment-là. Mais il n'y en aura plus après celui-là, parce qu'une histoire se sera en quelque sorte terminée ; et tout autre livre par la suite ne pourrait que se résumer à « Tiphaine rencontre quelque chose et le bat ».

Il y a une sorte de trame philosophique, en fait. Ce que je ne veux pas, c'est une sorte de... c'est pour ça que j'ai arrêté d'écrire des livres sur Rincevent, parce que le résultat serait une sorte d'Astérix : Astérix va dans toutes sortes d'endroits et a des aventures. Dans les Tiphaine, je pense que Tiphaine change avec chaque livre. Et I Shall Wear Midnight devra être relativement intense, parce qu'on n'a jamais vraiment résolu le conflit entre Mémé Ciredutemps et elle, et je ne sais pas si je le ferai... tout dépend d'où ira le livre. J'ai dans l'idée que même si Tiphaine devient vraiment très forte, Mémé Ciredutemps a eu bien plus longtemps pour affiner sa ruse. Donc je ne suis jamais vraiment sûr, parce que Mémé Ciredutemps, clairement... ces temps-ci, il faut faire attention quand on utilise le terme « entraîner », mais elle reconnaît la puissance de Tiphaine, et elle, en coulisses, sans vraiment l'aider, on peut dire qu'elle lui ôte certains obstacles du chemin.

Attention, ce qui suit contient des spoilers pour L'Hiverrier !

Mais dans L'Hiverrier, il y a des passages entiers que je n'avais pas prévus. Certains parce qu'ils étaient tellement difficiles à faire qu'ils devenaient superbes, comme les roses de glace et... je pense que c'était l'image de tous les flocons de neige ressemblant à Tiphaine.

Emily : Et l'iceberg...

Terry : Et l'iceberg. Oui, imaginez une sorte de version gigantesque de vous qui coule des bateaux. Le passage que mon éditrice américaine a préféré, le clou du livre selon elle, c'est l'enterrement de Mlle Trahison, quand le gonnagle vient jouer de la cornemuse sur sa tombe ; Tiphaine ne peut pas l'entendre, mais il est là juste l'espace d'un moment, puis il s'enfuit.

Emily : C'était un beau moment.

Terry : Et j'aime bien le nom « Mlle Trahison ». Oh, et j'ai presque pensé que je gâchais le personnage quand il s'avère qu'elle est seulement très maligne, très intelligente. Mais on a besoin de Pipo. On a besoin du chapeau pointu. On a besoin de toutes ces choses dont parle Mémé Ciredutemps. Tiphaine doit se rendre compte qu'elles ne sont pas vraiment nécessaires pour être une sorcière ; mais pour que les gens vous acceptent comme sorcière, là, elles sont nécessaires. Ce sont deux définitions de « nécessaire ».

par Terry Pratchett et Emily S. Whitten