Terry Pratchett

Interview de Terry Pratchett par Emily S. Whitten

Le bracelet du désert

Emily : Y a-t-il autre chose que vous vouliez dire à propos de la convention, avant de passer à autre chose ?

Terry : J'ai vraiment hâte d'y être ! Je veux dire, je pense qu'on a toujours su qu'il y aurait une Discworld Convention américaine tôt ou tard, et je suis ravi de voir les chiffres qui s'accumulent. Ceci dit, c'est très étrange... J'ai été invité d'honneur à la WorldCon, il y a quelques années ; et comme heureusement c'était à Boston, il y avait beaucoup de Britanniques qui étaient venus aussi. Donc c'était presque devenu de facto la première Discworld Convention américaine – mais ils nous avaient collé un tas d'autres choses – il y avait d'autres auteurs, mais bon [en plaisantant], ils ne comptaient pas vraiment.

En fait, le mieux, à cette convention... à la fin de l'Hiverrier, il y a une scène où Tiphaine, en imagination, dans son esprit, peu importe, voit le cœur de l'Été, et c'est un désert. Cette scène est basée sur un magnifique bracelet, fait de perles qui ressemblent à de la peau de serpent, que j'ai eu à cette convention. Il y a des agates et d'autres sortes de pierres semi-précieuses – bon, en fait pas si précieuses que ça, mais vous voyez ce que je veux dire. Et même s'il était froid au toucher, d'une certaine manière, en esprit, on sentait la chaleur cruelle du désert qui en émanait, à cause des couleurs. Et je n'avais aucune idée de pourquoi je voulais ce bracelet, mais je l'ai payé les yeux de la tête à cette convention – c'était une de ces ventes aux enchères où on met son enchère par écrit, on s'en va, puis on revient et on enchérit à nouveau. J'étais en concurrence avec une dame ; elle enchérissait, j'enchérissais, puis je me suis dit : « Oh, et puis merde » et j'ai commencé à donner de grosses sommes. Ensuite, elle a découvert qui j'étais ; elle est venue me voir et m'a dit : « Je m'incline devant votre talent, mais, surtout, devant votre portefeuille ». Mais elle a remporté un autre objet qu'elle voulait, donc tout allait bien. C'était un sacré événement. Et donc, quand j'écrivais cette scène, j'ai ressorti ce bracelet et je me suis dit : maintenant, je sais pourquoi je l'ai acheté !

Emily : Vous l'avez toujours ?

Terry : Oh, oui.

Emily : J'aimerais beaucoup le voir un jour.

Terry : Eh bien, je l'amènerai peut-être à la convention. Je ne sais pas trop où il est, mais je sais que je l'ai, quelque part dans tout le bazar ! Mais ce genre de chose pourrait intéresser – vous voyez un objet comme celui-là, vous l'achetez, mais vous ne savez pas pourquoi ; c'est qu'il vous parle. C'est votre subconscient qui vous dit : cela va être le symbole de quelque chose. Puis il y a un déclic, et vous pensez : j'ai besoin de ça.

par Terry Pratchett et Emily S. Whitten