Terry Pratchett

Interview de Terry Pratchett par Emily S. Whitten

Terry et les médias (américains)

Emily : Je n'ai pas vu celui-là, mais peut-être que je vais le faire maintenant. Autre chose : vous avez commencé comme journaliste. De nos jours, il semble que la plus grande partie de l'info vienne d'immenses conglomérats qui possèdent tous les médias, et on entend la même chose partout ; le seul endroit où l'on entend des choses différentes, c'est sur Internet, parfois, ou sur les blogs ; je me demandais ce que vous en pensiez d'un point de vue de journaliste.

Terry : Vous parlez bien comme une Américaine ; vous n'êtes vraiment pas gâtés par vos médias. Ils ne vous disent pas grand-chose sur ce qui se passe d'important aux États-Unis, et vous n'entendez pas non plus grand-chose de ce qui se passe dans le reste du monde. Sauf bien sûr si des Américains se font tirer dessus. C'est pour ça que vous êtes si nombreux à écouter la BBC. Qui n'est pas ce qu'il y a de mieux, mais elle est déjà loin devant tout ce que vous avez chez vous. Avec les blogs, maintenant, toutes les voix peuvent se faire entendre. Dommage que la plus grande partie n'ait pas grand-chose d'intéressant à dire. Je reste à l'écart de tout ça. Je ne peux tout simplement pas... si je me laisse embarquer là-dedans, en un instant, je disparaîtrai complètement de la surface de la Terre. Vous savez, il est trop tard pour vivre en autarcie maintenant. On reçoit déjà beaucoup trop d'e-mails.

Emily : En tout cas, vous, vous en recevez beaucoup trop pour un seul homme.

Terry : C'est vrai. On fait avec, pas le choix : tout le monde veut quelque chose, et c'est trop.

par Terry Pratchett et Emily S. Whitten