Terry Pratchett

Hommages par des écrivains

 

Série d'hommages par divers écrivains.

 

pratchett blouson cuir

 

 

 

A.S. Byatt
De toute ma vie, aucun écrivain ne m’a procuré autant de plaisir et de bonheur. Il pouvait faire des blagues de collégiens (et collégiennes), mais il était aussi subtil, avisé, et très amusant pour les adultes. Je l’adorais parce que presque tous les personnages qu’il n’aimait pas sont peu à peu devenus plus réels, plus intéressants, plus complexes, peut-être à sa propre surprise.
Il pouvait créer des personnages maléfiques lorsqu’il le fallait, mais quand ce n’était pas le cas ses personnages nous surprenaient, tout autant que lui. Sa prose était stratifiée : il y avait une surface espiègle, avec toute une couche compliquée de plaisanteries récurrentes, et en même temps un noyau d’acier incorruptible qui refroidissait le lecteur de temps à autre. Il était mon héros inespéré, et m’a sauvé du désastre plus d’une fois en me faisant rire et réfléchir.

 

Neil Gaiman
Voici trente ans et un mois, un jeune auteur débutant rencontrait un jeune journaliste dans un restaurant chinois, et les deux hommes devinrent amis, et ils écrivirent un livre, et ils parvinrent à rester amis en dépit de tout. La nuit dernière, l'écrivain est mort.
Il n'y en avait pas deux comme lui. J'ai eu la chance d'écrire un livre avec lui, quand nous étions plus jeunes, ce qui m'a tant appris...
Tu me manqueras, Terry.

 

George R.R. Martin
Terry était un de nos plus grands écrivains de fantasy, et sans un doute le plus amusant. Il était aussi spirituel que prolifique, c’est dire… Un homme brillant, amusant, perspicace, chaleureux, et gentil, un homme d’une patience infinie, un homme qui savait réellement apprécier la vie… et les livres.
Lui survivront Mémé Ciredutemps, Nounou Ogg, la Mort, la Mort aux Rats, le commissaire Vimaire, le Bibliothécaire, Cohen le Barbare, Rincevent le Maje, le Bagage, et des milliers d’autres personnages inoubliables, dont les aventures continueront à enchanter et surprendre les lecteurs dans le monde entier pendant de nombreuses années encore.

 

Margaret Atwood
Très triste d’apprendre la mort de Terry Pratchett. J’ai grandement apprécié ses livres du Disque Monde, amusants et intelligents.

 

Val McDermid
J’adore les romans du Disque Monde pour plusieurs raisons. Ils font une satire impitoyable de notre monde et de ses institutions – toutes, de la naissance du chemin de fer à internet, en passant par l’intolérance religieuse et la radicalisation – mais ils ne nous laissent pas sans espoir, car il y a toujours de splendides personnages qui ont du cœur et nous apportent du réconfort. Sam Vimaire, Tiphaine Patraque, la Mort, le capitaine Carotte, Moite von Lipwig, Rincevent et, bien sûr, le Patricien lui-même, le seigneur Vétérini…
La maladie d’Alzheimer était la plus cruelle des façons d’anéantir un esprit aussi inventif, riche et amusant que le sien. Avec son décès, le monde est un endroit un peu moins exceptionnel.

 

Ursula Le Guin
Il nous manquera beaucoup, mais quel héritage spirituel il nous laisse, et gai avec ça !

 

Frank Cottrel Boyce
Il n’imaginait pas un univers alternatif, il réimaginait le nôtre. Sa fantaisie créatrice prend place au côté de celles de Rabelais, Voltaire, Swift, Kurt Vonnegut et Douglas Adams, et sur un pied d’égalité. Il est sans doute notre auteur le plus cité après Shakespeare et Oscar Wilde. La définition du péché selon Mémé Ciredutemps – « Quand on traite les gens comme des choses » - résume tout ce qu’il y a à savoir en matière d’éthique.
Alors que mes chers PG Wodehouse et Philip Pullman sont bien sagement rangés sur les étagères, mes Pratchett sont dispersés sous le lit, dans les WC, dans le tiroir à gants. Ils sont couverts de listes de courses, de commandes de pizzas à emporter et de scores de Scrabble sur les pages de garde. Ils font partie de ma vie.
Rincevent cherche toujours « quelque chose de mieux que la magie ». Pratchett a trouvé quelque chose de mieux que la littérature.

 

Caitlin Moran
Je lui ai chipé bien 80% de ce que je sais de l’écriture… Je ne peux pas imaginer un jeune de 13 ans qui ne serait pas transformé, en mieux, par la lecture de Terry Pratchett.

 

Philippa Gregory
C’est une grande perte pour le monde loufoque, surréaliste et joyeux, que la lumière qu’est Terry Pratchett soit partie briller ailleurs… Les méditations brillantes et excentriques sur des mondes de fantasy et son humour intense ont développé un type unique de fiction bien à lui, reconnaissable entre tous. Son courage face à la détérioration de sa santé montre bien la sagesse derrière le visage souriant. Je l’ai croisé rapidement lors de deux événements, et l’ai trouvé complètement authentique – sans vanité ni prétention.

Rick Riordan
Un écrivain au talent monumental.

 

Eoin Colfer
Un jour, Terry Pratchett m’a donné deux conseils :
1- Toujours aller rencontrer les lecteurs en chair et en os,
2- Acheter un chapeau.
Un vrai gentleman.

 

Brandon Sanderson
De tous les écrivains que j’ai lus, c’est Terry Pratchett qui était le plus humain. Il y avait plus de vérité dans une seule de ses humbles satires que dans un millier de pièces tragiques poignantes. Contrairement aux comédiens – qui font de leur humour une arme, la sortant toujours pour faire couler le sang – Terry ne coupait pas ni ne matraquait. Il était bien trop intelligent pour ça. A la place, il se laissait glisser le long de la rampe jusqu’à notre hauteur, passait son bras autour de nos épaules et disait quelque chose de grotesque, brillant et hilarant. Brusquement, le monde devenait un endroit plus lumineux.
Ce n’est pas qu’il se retenait, ou que – parfois – il ne mordait pas. C’est juste qu’il semblait élever chaque sujet qu’il abordait, même lorsqu’il l’attaquait. Il assommait l’orgueil et l’égoïsme en nous, et ensuite, remarquablement, nous découvrions que nous pouvions tenir debout sans ces choses-là.
Et nous en devenions plus grands.
Sir Terry, je vous adresse mes sincères remerciements. Je ne pense pas, en dépit des louanges et récompenses reçues, que le monde sache à quel point vous étiez précieux.

 

Joe Abercrombie
Dégoûté d’apprendre que Terry Pratchett est mort. Quelle perte pour la fantasy britannique.

 

Jonathan Stroud
Une légende et une inspiration.

 

Nick Harkaway
En lisant les nouvelles après l’annonce de sa mort, on aurait presque cru que Terry Pratchett était essentiellement un commentateur du cœur humain ou un révélateur de la folie sociétale. Il était tout cela, bien sûr, mais bien plus : Pratchett était tout simplement et de manière fiable marrant.
Pratchett était le maître du bon mot et de la blague longue. Il pouvait faire surgir le rire inopinément, pour dédramatiser une situation sérieuse, ou juste parce que c’était là, mais il pouvait aussi faire durer une plaisanterie, l’entremêlant à la trame du récit, et quand la chute venait, ça ne vous faisait pas seulement hurler de rire, mais cela résolvait aussi un effroyable dilemme dans l’histoire. Cela ne signifie pas qu’il n’avait rien à dire.
Le grand secret de la littérature est qu’il n’est pas difficile d’écrire sur des sujets sérieux, mais Pratchett le faisait si bien que la moitié du temps vous ne vous en rendiez pas compte.
Il était marrant. L’amusement ne tire aucun bénéfice de l’analyse, et l’analyse ne le comprend pas vraiment, ni pourquoi nous avons tant besoin de lui. L’amusement surgit et il rend le monde plus brillant, et ensuite il s’en va.

 

Jill Mansell
J’espère que l’autre monde est aussi amusant et plein d’aventures que ceux que vous avez créés lorsque vous étiez ici.

 

Christopher Paolini
Une vraie tristesse. Je l’ai rencontré une fois, lors d’un événement. C’était un charmant bourru.

 

Tony Parsons
Une belle vie, une mort courageuse, un homme d’inspiration.

 

Patrick Rothfuss
Terry a apporté dans ma vie plus de joie que n’importe quel autre auteur.

 

Emma Donoghue
Merci Terry Pratchett, pas seulement pour les livres, mais aussi pour les huit années éloquentes sur la vie avec Alzheimer.

 

Patrick Ness
Le Disque Monde est une des créations les plus fabuleuses de toute la littérature. La mort de Terry Pratchett m’arrache les tripes. C’était un Grand.

 

Philip Pullman
C’est une telle perte. Je l’admirais beaucoup.

 

Terry Brooks
Le monde a perdu un de ses plus courageux chevaliers.

 

 (traduction: Mirliton)

 

2010 11 30 pratchett coatofarms

 

par Mirliton