Terry Pratchett

Terry Pratchett, A.S. Byatt et Terry Eagleton sur la fantasy, la fiction et le désir

Que peut nous dire la fantasy sur la façon dont nous percevons la réalité ? Terry Pratchett, A.S. Byatt et Terry Eagleton discutent de la fantasy en tant que mode de pensée vaste et puissant.

La fantasy est souvent vue comme marginale par rapport à la grande culture, avec pas grand chose pour contribuer à nos vies. Elle est considérée par beaucoup comme à peine plus qu'un divertissement jetable, mais est-ce une erreur ? Nos créations fantastiques pourraient-elles être au centre de notre façon de voir le monde et même pointer du doigt les limites de notre compréhension ?

La gagnante du Booker Prize, l'auteur A.S. Byatt, a lourdement puisé dans la fantasy, la science-fiction et les mythes dans ses fictions et ses essais, écrivant que « la fantasy est quelque chose dont nous ne pouvons pas nous passer. C'est un aspect essentiel de la réalité. »

Partageant la vision de Byatt de la fantasy comme « un moyen de réfléchir aux choses », Terry Pratchett croit que « la fantasy fabrique un nouveau monde depuis lequel on peut voir celui-là » tout en sachant que « ça peut être dangereux ». Pratchett a vendu plus de 85 millions de romans de fantasy dans le monde, et il est adoré autant par les adultes que par les enfants.

Terry Eagleton est non seulement un fan de Pratchett, mais aussi le théoricien et critique littéraire le plus en vue de ce pays. Penseur marxiste, il est opposé à l'idée que la gauche a toujours favorisée la fiction réaliste, soulignant l'importance de la fantasy et de l'utopie aux moments historiques où les sociétés ont eu le plus besoin d'imaginer de nouvelles façons de fonctionner.

Mais leurs fantasies sont-elles les mêmes ? Peuvent-ils être d'accord sur ce qu'est le but fondamental de la fantasy, ou sur où repose la distinction entre fantasy et fiction – et réalité ?

Dans ce débat, présidé par la journaliste et animatrice Mary Ann Sieghart, et qui s'est tenu au festival How The Light Gets In de cette année, à Hay, ces trois brillants penseurs se demandent pourquoi nous avons besoin de mondes fantastiques. Ils réfléchissent à ce qui fait un bon écrit de fantasy. Est-ce qu'il fournit aux lecteurs une incomparable liberté, s'interrogent-ils, ou est-ce que la liberté selon la logique du « monde réel » veut simplement dire que de nouvelles règles doivent être créées et suivies ?

Byatt compare la « vérité » de la fiction avec les vérités historiques et scientifiques, tandis que Pratchett examine la transformation de la science-fiction en réalité scientifique et le modèle de nouveaux articles dénonçant l'écriture fantastique. Eagleton explore la nécessité freudienne de la fantasy et de la fiction dans notre perception du monde, affirmant qu'elles sont économiquement tissés dans notre société.

par Leïa Tortoise