Vade-Mecum - Articles divers

Neil Gaiman : De bons présages, Cheap seats, et le Memorial

Je n'ai pas blogué depuis un bon moment, mais là je suis dans un train, et c'est une bonne occasion pour me rattraper. Ce matin j'étais interviewé par Charlie Russell pour son documentaire sur Terry Pratchett. (Charlie a fait les précédents documentaires sur Terry Pratchett pour la BBC, "Living with Alzheimer's", "Choosing to die", et "Facing extinction".)

Ca s'est passé dans un restaurant chinois sur Gerrard Street, parce que Terry et moi nous nous étions rencontrés dans ce restaurant, en février 1985. C'était simple et agréable, et tout d'un coup ça ne l'a plus été. J'étais en train de parler de la dernière fois que j'ai vu Terry, et de ce que nous avions dit, et je me suis retrouvé à pleurer de façon incontrôlable, incapable de parler. Et puis je me suis repris, et nous avons continué.

Quand l'interview a été terminée, Charlie m'a dit : "Ecoutez, ce n'est vraiment pas professionnel, et je ne l'ai encore jamais dit à quiconque que j'aie interviewé, mais est-ce que vous voulez venir dans mes bras ?" Et j'ai dit que oui, je voulais bien.

Je suis encore un peu remué. C'est comme si toute l'émotion que j'avais jugulée l'autre nuit, pour l'évènement et le Terry public, jaillissait pendant que je parlais des personnes que nous étions en privé.

Le Memorial de l'autre nuit était magnifique. Je portais ma redingote de deuil que Kambriel a fait pour moi, et j'étais sorti l'après-midi pour acheter une chemise blanche et une cravate noire. (En réalité, j'ai acheté quatre chemises, ce qui, sachant à quelle fréquence je porte des chemises blanches, devrait facilement me suffire jusqu'à la fin de ma vie.)

2016 04 16 gaiman mem 1
J'ai lu la préface de "Fond d'écran", que j'avais écrite pour Terry de son vivant. J'étais triste à la fin mais ça allait. Et j'arrivais toujours à faire aller quand Rob, l'extraordinaire bras droit de Terry, m'a remis un grand chapeau noir d'écrivain que Terry avait laissé pour moi. Je n'ai pas pu le mettre, cependant. Je n'étais pas prêt pour ça. (Je l'ai essayé plus tard, dans la loge. J'avais l'air, à mes yeux, d'un cowboy rabbinique assassin. Non qu'il y ait quoi que ce soit de mal à ça.)

2016 04 16 gaiman mem 2
2016 04 16 gaiman mem 3

Sur la fin de la soirée, Rob a annoncé les projets en cours et à venir, parmi lesquels il y a "Good Omens" [De Bons présages], à l'écran, écrit par moi. (Il y a eu une petite confusion dans la façon dont cela a été rapporté, au fait : comme Rob avait évoqué précédemment sa découverte des lettres que Terry nous avait laissés, les gens ont supposé que ma part d'écriture était quelque chose que Terry m'avait demandé de faire par-delà la mort. En réalité, ça tient plus d'une dernière requête de sa part lorsqu'il était encore en vie. ("J'aimerais vraiment que ça se fasse, et je sais, Neil, que tu es vraiment très très occupé, mais personne d'autre ne pourrait le faire avec la passion que nous partagions pour ce vieux bébé. Je voudrais pouvoir m'y impliquer plus et j'aiderai par tout moyen que je trouverai", a-t-il écrit, après que j'aie dit oui.))

J'ai travaillé sur le script de "De bons présages" pendant la majeure partie de l'année dernière, en souhaitant qu'il soit encore là et puisse aider, ne serait-ce que pour répondre à un coup de fil. C'est dur quand je me retrouve bloqué, et que je veux lui demander son avis. C'est encore plus dur quand je dégotte un nouveau truc, quelque chose d'intelligent ou drôle, et que je veux l'appeler pour le lui lire et le faire rire ou l'entendre me faire remarquer quelque chose que j'aurais raté. Nous étions toujours le premier public l'un de l'autre pour De bons présages. C'était ça le truc. Ni l'un ni l'autre nous n'avions la moindre idée de si oui ou non on arriverait à vendre ce bouquin bizarre, pendant la période où on l'écrivait, mais on savait qu'on pouvait faire rire l'autre. Bref. J'en suis maintenant à 72% du travail d'écriture du scénario de De bons présages, et je commence à en voir le bout.

Mon objectif est de le finir avant la sortie de mon propre recueil de textes, "The view from the cheap seats", dont la date est le 31 mai.
(...)



Neil Gaiman, 16 avril 2016
Traduction de Leia Tortoise

par Leïa Tortoise