L'Histoire des Timbres

Comme pour tout ce que nous produisons, au commencement il y avait le verbe, et ces Timbres Postaux ne font pas exception.

Il vous suffit de lire Timbré pour vous rendre compte du degré de collaboration. Pendant que Terry étaient en train d'écrire le livre, je lui ai proposé quelques idées et j'ai fait des croquis. Certaines des images ont été suggérées par Terry et d'autres résultent de longues et profondes consultations autour d'un verre ou deux.
Nous avons consulté des historiens de l'imprimerie, des philatélistes, des vendeurs de timbres et des musées pour avoir le bon style et la bonne fabrication.

En voyant mes croquis et premières esquisses, il s'est trouvé que Colin Edwards, qui connaît de l'intérieur le milieu de l'imprimerie, et qui n'est pas mauvais avec un ordinateur, connaissait un homme qui pouvait contacter une bonne plume qui s'appelle Alan Batley [NdT: ainsi que d'autres collaborateurs]. Ils pouvaient faire tout ce que je ne peux pas faire moi-même et nous avons créé ensemble les timbres que vous pouvez voir aujourd'hui.

C'est grâce au magnifique Bath Postal Museum [NdT: Musée de la Poste à Bath] que j'ai trouvé la toute dernière perforatrice directe. Elle date de l'époque victorienne, et avec notre aide ils ont réussi à la refaire marcher.

Ca c'est le bon côté, le mauvais côté, est que comme beaucoup d'autres machines de cette époque, elle ne fonctionne pas à l'électricité, mais à la force des jambes, comme une machine à coudre à l'ancienne. Non seulement ça, mais aussi la planche de timbres doit être introduite à la main, et alignée à vue de nez, et bien sûr pas seulement une fois, mais pour chaque ligne de performation sur chaque bord du timbre.

La plupart des timbres ont été fabriqués à la manière traditionnelle, sur du papier gommé à l'ancienne mode, par une entreprise très vieille et respectée qui en temps normal imprime des timbres pour des pays entiers plutôt que pour un petit groupe de personnes dans le Somerset.


Plus de détails dans le Stanley Howler Stamp Guid [NdT: Guide des Timbres de Yves Hertellier] : téléchargez le document pdf

Fabrication au Bath Postal Museum

2010-05-21-stamp1

Terry, en costume de receveur des postes victorien, et Bernard (The Cunning Artificer) présente une planche perforée de timbres "Patrician 1 Penny Black". Notez le chapeau en papier de Bernard qui est de la même sorte que ceux que les imprimeurs autrefois se fabriquaient avec des chutes de papier chaque matin avant de commencer à travailler.

2010-05-21-stamp2

Bernard introduit une planche de timbres dans une perforatrice traditionnelle du Bath Postal Museum. Cette machine, la toute dernière "perforatrice directe", date de l'époque victorienne.

2010-05-21-stamp3

Le receveur des postes examine une bande du produit final tandis que son Humble Assistant Imprimeur, 4° classe, continue à peiner.