Interview de Lavington Bound par le site de fans polonais

Ed, le leader du groupe Lavington Bound, a répondu aux questions du site de fans polonais Pratchett.pl


Comment se fait-il que vous ayez commencé à jouer ensemble et que vous jouiez des chansons du Disque-Monde?

J'ai fait paraître des annonces dans des sites internet locaux il y a environ cinq ans. La composition du groupe a changé un peu avec le temps. Moi, Tor et Roger sommes des membres d'origine mais Tor est partie puis est revenue juste pour faire les trucs du Disque-Monde quand un autre chanteur est parti. Elle est une super fan. Evonne est avec nous depuis à peu près un an.

On a juste commencé à jouer nos propres chansons. C'était vraiment par un coup de chance qu'on est tombés sur un public de fans du Disque-monde. La première fois qu'on a joué ensemble dans un club folk, on a rencontré quelques personnes qui jouent généralement lors des événements Disque-monde mais cette année-là elles ne pouvaient pas et elles ont pensé qu'on passerait bien, donc elles ont parlé de nous. La première année on a joué au Spring Bash de Wincanton devant Terry, qui adore la musique folk, et ça s'est très bien passé et ils nous ont rappelé. On nous appelait officieusement "The Discworld band" [NdT: "le groupe Disque-monde"]. On a demandé à Terry s'il accepterait qu'on écrive quelques chansons sur les livres et il a trouvé que c'était une bonne idée. Nous sommes revenus pour le Porcher avec quatre chansons: "A Wizard's staff" [Le bourdon d'un mage], "Three wishes" [Trois voeux], baséessur Éric/Faust, "Wintersmith" [L'Hiverrier] et "Where's my cow?" [Où est ma vache ?]. Terry était encore là. Il a particulièrement aimé "Where's my cow" et a demandé qu'on la mette en ligne pour que tout le monde puisse l'écouter aussi. On l'a fait et elle a reçu presque mille écoutes au cours des jours suivants. Devant ce succès, on s'est mis d'accord pour faire un album entier. La moitié des gains iront aux oeuvres caritatives.

Êtes-vous juste des fans du Disque-Monde qui avez la chance de savoir faire de la musique (comme nous, mais nous n'avons jamais eu de bon matériel d'enregistrement) ou êtes-vous des musiciens professionnels?

Tor est une grande fan. Roger et moi le sommes devenus en lisant les livres pour écrire les chansons. On n'est jamais vraiment allé jusqu'au niveau professionnel. On écrit plus ou moins les chansons. La musique, complètement, quoique quelques-unes comme "Druken wizard" et "The Streets of Ankh-Morpork" ne sont que des airs traditionnels auxquels on a juste ajouté des mots. Les paroles c'est un peu différent. Certaines sont de nous, mais d'autres viennent directement des livres et ont été réorganisées pour coller à la musique ou bien légèrement changées pour qu'elles riment. "Lo the infidels flee the wrath of Om" [Voyez les Infidèles fuir la colère d'Om] par exemple, est une collection de toutes les malédictions omniennes, et "Where's my cow" [Où est ma vache] est directement issue du livre. On ne peut pas vraiment s'attribuer le mérite de l'écriture.

Qui écrit ces chansons?

Moi, Tor et Roger écrivons les chansons bien que nous ne puissions prétendre avoir écrit tous les mots ! Nous avons tendance à chanter les passages principaux avec ceux qu'on a écrit.

Où jouez-vous? Faites-vous des concerts?

On jouait nos propres chansons dans tout le sud de l'Angleterre. On faisait les clubs folks et les scènes libres et on y a trouvé les occasions et le public. On a fait quelques festivals assez gros avec de grands noms quand on était à notre apogée. On ne l'a pas fait très longtemps cela dit, parce qu'on perdait toujours des membres et qu'il fallait encore repartir à zéro.

Préparez-vous d'autres chansons?

J'ai effectivement des idées pour d'autres chansons du Disque-Monde. En réalité, le groupe est arrêté car on n'a plus assez de temps pour le faire vivre, mais on continue à faire les événements du Disque-Monde puisqu'il n' y en a que quelques-uns dans l'année et qu'on peut gérer ça avec le boulot, les mioches et les épouses.

D'où tirez-vous vos idées ? (Je veux dire, pas seulement les livres)

C'est toujours une bonne question. Il y a pleins de trucs différents. Parfois, en essayant simplement de raconter l'histoire d'une manière ou d'une autre comme dans "Equal Rites" [La huitième fille], parfois en partant d'un aspect des livres, par exemple un personnage, comme dans "Death's Waltz" [La valse de la Mort]. "Lo the Infidels" et "Lords and Ladies" [Nobliaux et sorcières] sont bonnes parce qu'elles sont basées sur des chansons décrites dans les livres. Et bien sûr, "A Wizard's staff" [Le bourdon du mage]. On ne pouvait vraiment pas le laisser de coté. Parfois on peut lire le livre entier et chercher à créer quelque chose, ou alors une ligne en particulier fait naître instantanément la chanson et on peut l'écrire assez vite avant de l'oublier. Les notes sont parfois importantes !

Musicalement, comme je l'ai dit, certains airs traditionnels semblent coller au thème de la chanson. Je pense que les bons mots créent la mélodie et la musique elle-même, et il semble n'y avoir qu'une seule façon de le faire. C'est toujours plus facile si les mots viennent en premier.

Y a-t-il un succès dont vous aimez parler, ou bien une histoire drôle?

Je crois que les chansons du Disque-Monde sont un succès particulier. Être soutenu et reconnu par Sir Terry, une figure culturelle britannique de premier plan, c'est vraiment un honneur et très gratifiant. J'aime beaucoup penser aux chansons comme d'une sorte de collaboration. C'est plutôt cool d'avoir des remerciements dans un album qui disent "musique de Lavington Bound, paroles de Sir Terry Pratchett". À part ça, on a joué au Crawly Folk Festival avec quelques grands noms de la scène folk anglaise, certains de nos héros, en fait. On a même eu une loge à coté de Martin Simson qui est une sacrée légende.